La genèse du jardin - Perspectives, scènes, accroches visuelles

Imprimer
Créé le 21 mai 2012

Index de l'article

 

Perspectives, scènes et accroches visuelles... (nombreuses photos en page "au fil des saisons")

  

Aujourd’hui le jardin est davantage travaillé pour notre propre agrément que comme aire de jeux (les enfants ont grandi mais des petits-enfants  arrivent cependant !) et nous y consacrons plus de temps (et d’argent !).

 

Coté couleur :

Dans les nouveaux massifs refaits ou créés en 2010 nous avons davantage cherché à faire des effets de couleur : harmonies de bleus, violets, blanc ou de rose/rouge, et blanc (voir détail ci-dessous en F4).

Profusion de jaune en fin d’hiver.

 

Parfums :

Les végétaux sont plantés bien sûr pour leur forme et couleur et aussi pour leur parfum (point très important pour moi) notamment dans les zones de passage ou de vie : jasmins, lilas, roses, aspérule odorante, lys de la madone... ou plantes aromatiques (romarin, mélisse,  verveine, sauges, menthes, agastache...) ont une grande place au jardin.

 

Perspectives :

Une porte à claire voie a été ménagée entre le jardin de devant et le grand jardin afin de permettre le passage de la lumière du soleil d’été et aux passants, de jeter un regard furtif bien que des bambous (pseudosasa) en pots atténuent volontairement la visibilité.

 

Un petit chemin en pierres (autour du bassin) puis en lattis de bois conduit jusqu’au bout du jardin au-delà de l’atelier, vers une zone où nous entreposons du bois de chauffage, les sacs de terreau ou fumier,  2 composteurs ...

Cette zone est particulièrement verte car à mi-ombre : des fougères (déjà là  à l’origine) et des hémérocalles  occupent une belle place avec le photinia et masquent en partie les sacs.

D’autres cheminements ont été créés. comme il a été expliqué précédemment.

 

Les murs du jardin sont dès le départ recouverts de grimpantes pour se faire en partie oublier et créer une  « ceinture verte » : 3 vignes vierges plantées en 1984 et  1 lierre (existant encore) font  bien vite fait un écrin vert !  Cependant 2  vignes vierges seront sacrifiées lors des  travaux de 2010.

 

Le bassin : tout autour verdure et éléments minéraux (pavés et pierres trouées) se mélangent. Les plantes ont été choisies pour leur graphisme et leur robustesse :

  • equisitum hyemale très « rigide » et cyperus foisonnant et retombant
  • iris d’eau pseudacorus souple mais à feuilles « pleines»  et plantain d’eau, diffus et aérien, et juncus spiralis
  • en automne fleurit un ibiscus d’eau rouge vif
  • menthe d’eau et aponogeton se sont installés
  • 2 sortes de nymphéas : blanc et jaune (espèces non connues) couvrent le milieu du bassin.

 

Les poissons rouges vivent leur vie sans notre aide.