La genèse du jardin - Particularités de l’entretien

Imprimer
Créé le 21 mai 2012

Index de l'article

 

Particularités de l’entretien

 

Le choix a été fait dès le début de planter des vivaces pour leur grande rusticité, leur côté « foisonnant » car bien souvent elles couvrent rapidement une surface, et bien sûr, l’économie qu’elles représentent.

On sème aussi des fleurs annuelles faciles tels les cosmos, très aériens,  ou des capucines par ex.

La tonte est effectuée au moyen d’une tondeuse mécanique hélicoïdale, souvenir familial, qui permet d’éviter l’emploi  de moyen électrique, et donc préserve  le voisinage. Il faut dire que la surface à tondre est modeste.

 

L’entretien (désherbage, griffage etc. ...) est fait par moi-même, aidée pour les gros travaux par mon mari. Tout est fait manuellement car surfaces peu importantes et souci écologique (pas de motoculteur par ex.)

 

Pas de haies à tailler (et de toute façon nous n’aimerions pas les voir « au carré » !) Seuls quelques buis et des « coussins » de lierre sont taillés en boule et les grands arbres et arbustes sont parfois « aérés » par un élagage léger !

 

Paillis de feuilles ou paille en hiver : je souhaiterais trouver du BRF mais cela n’est pas évident en ville. Idée à creuser auprès des serres municipales.par ex.

 

L’arrosage (manuel, pas de système automatique) est limité sauf en cas de plantations et de trop grande sècheresse.  2 citernes de récupération d’eau de pluie sont en cours de d’installation : nous souhaitons autant que possible ne pas gaspiller ce bien très précieux !

 

2 composteurs et un lombricomposteur fournissent un peu de matériau mais en quantité limitée.

 

Comme il a été dit plusieurs fois nous essayons de respecter au maximum le sol, l’air, les bestioles, l’eau... par des pratiques responsables (aucun produits chimiques par ex.) avec la conviction que nous ne sommes pas « seuls sur la terre » !

 

Les problèmes écologiques et environnementaux nous touchent de près et nous intéressent mais sans être des « écolos purs et durs ». Dans cet esprit nous sommes d’ailleurs membres d’une AMAP depuis sa création à st Ouen en 2008.